Fran├žoise FEROLE

Voir les oeuvres Site internet La contacter

Artiste autodidacte, Françoise Férole née en 1948 à Paris 14ème ; après des études de philosophie, carrière dans l’industrie des télécoms.

En 1992, désir impérieux de peindre pour exprimer en couleur des évènements personnels.

Les séjours en Vendée m’ont inspiré des œuvres sur la transparence de l’eau où rien n’est réel et figé mais toujours changeant et insaisissable.

Dès ma prise de retraite, j’ai fréquenté différents ateliers dont, notamment l’Abbaye de Maubuisson pendant 5 ans avec découverte de l’art contemporain et passage à l’art abstrait.

 

Expositions :

Travaux d’élève à Maubuisson de 2005 à 2010                 Salon du Val de viosne  Osny 2013

Mon voisin est un artiste depuis 2006                              Salon de printemps L’Isle Adam en 2013

Manganèse à Vauréal - travaux d’élève de 2010 à 2012    Salon de Maurecourt 2013

Salon du Val de Viosne Osny 2011                                   Salon des arts de Pontoise 2013

Arami à Ermont  2013                                                    Salon des Beaux arts de La Frette 2013

Salon des Arts de Pontoise 2014                                      Arami à Ermont 2014

Les jartdins de Montagny 2014                                        Au fil de l’art 2015                           

Bessancourt 2015                                                           Marché de l’art à Conflans 2015

Abbaye de Lieu-Dieu - Jard sur mer - été 2015                  Fontenay le Fleury 2015

Salon d’automne Gisors 2015                                          Montmagny 2015

Arami 2015                                                                    Salon de Pontoise 2016

Arami 2016                                                                    Salon de Bessancourt 2017

 

Démarche artistique

 

Mon but n’est pas de reproduire le réel mais de faire apparaître une écriture où les différentes matières et techniques, en se mêlant et se superposant font surgir un monde parallèle fait de contrastes, de fluidité, de lumière et de renouvellement constant.

Je conçois l’art comme moyen d’expression unique qui, tout en se confrontant à la réalité, permet de la dépasser.

Le travail sur les matières, parfois leur incompatibilité, autorise une ouverture vers le monde de l’imaginaire, du flou, de la transparence, de l’harmonie et aussi de la lutte et du contraste.

Je suis en recherche constante de l’accord improbable entre les contraires pour aboutir à une œuvre qui interpelle.

Dans un deuxième volet, à partir de tampons inspirés de la nature réalisés en linogravure, je colle les morceaux de papier chinois imprimé au hasard des formes sur un support tel que le bois ou le contreplaqué ; ensuite vient la phase du vernissage (7 couches suivies chacune d’un ponçage). Ce travail est passionnant car les réalisations donnent prétexte au rêve et à l’imagination et rejoint la première démarche où un monde parallèle se fait jour.